dimarts, 31 de juliol de 2007

La Bataille des Pyrénées. Les réseaux d’évasion et de renseignements pendant la Deuxième Guerre Mondiale

« La Bataille des Pyrénées » est le nom que quelques agents secrets Britanniques du MI-9 (service d’évasion et résistance en Europe) donnèrent aux nombreuses évasions partant du continent et allant vers le Royaume Uni, en franchissant les Pyrénées. À la fin de la Guerre, en Grande Bretagne et en Belgique, les réseaux et leurs membres ont été largement reconnus, et ces agents ont bientôt écrit leurs mémoires.
Au Pallars Sobirà (Catalogne) et aux Pyrénées catalanes l’important travail fait par les réseaux d’évasion resta dans l’ombre, presque aussi bien que quand ils étaient clandestins. Avec cette exposition l’Ecomuseu de les valls d’Àneu veut montrer que ces évènements ont étés importants aussi dans le versant sud des Pyrénées. Pendant les années où la dictature de Franco assassinait le plus, de nombreuses personnes pyrénéennes ont tenu leur engagement avec les alliés et la démocratie en faisant le courrier et en passant de groupes d’évadés. La fin de la Guerre Mondiale n’a pas apporté la démocratie en Espagne et, encore aujourd’hui, il y a quelque passeur catalan qui se demande s’il n’ira pas en prison pour raconter son activité de 60 ans en arrière.
L’exposition redonne une voix et des images aux réseaux et aux personnes, parfois méconnus jusqu’à aujourd’hui. Les protagonistes sont : Joan, Jaume et Ricardo Soldevila (Escart, Catalogne) ; Generosa Cortina (Son, Catalogne); Roger Rieu (Couflens) ; Manel Vidal (Isil, Catalogne) ; Laurentí Parramon (Josa de Cadí, Catalogne) ; Joaquim Baldrich (Escaldes, Andorre) et Joan Català (Llavorsí, Catalogne). Tous ont travaillé pour les réseaux d’évasion et renseignement belges, nord-américains et britanniques.
Les personnes qui font la lumière sur ces histoires oubliées ont poursuivit des investigations dans les Pyrénnés pendant des années, à cause de motivations personnelles ou professionnelles. Toutes elles ce sont heurtées avec les évènements de la frontière pyrénéenne pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Ces personnes sont : Annie Rieu, Josep Calvet, Clara Arbués, Claude Benet et Noemí Riudor. Elles on mit en relief le profil des protagonistes avant la Guerre Mondiale, leur participation dans les réseaux et, finalement, leur vie après la confrontation.
L’information rassemblée pendant ces mois de travail va beaucoup plus loin que le résumé que l’on peut voir dans cette exposition. La complexité et la qualité de cette information, ainsi que l’apparition d’autres protagonistes oubliés, mène toute l’équipe de recherche à penser à de nouveaux défis de futur.

Textes:
La famille Soldevila d’Escart et le réseau belge de Jean”, par Noemí Riudor
Roger Rieu et Manel Vidal, agents de liaison du réseau Wi-wi”, par Annie Rieu-Mias
Le groupe Ponzán et Joan Català de Llavorsí”, par Josep Calvet
Joaquim Baldrich au résaux d’évasion Britanniques”, par Claude Benet
Tino Parramon de Josa del Cadí, d’agent de frontière à agent de passage”, par Clara Arbués
Josep Ibern, un républicain dans les réseaux d’évasion alliés”, par Fredi Ribó

Traduction: Cristina Simó

Cartographie: Xavier Eritja

Dessin de l’exposition: Ramon Berga

Images: famille Soldevila, famille Vidal, famille Rieu-Mias, famille Parramon, Joan Català, Joaquim Baldrich, Centre d’Estudis Josep Ester Borràs de Berga, Arxiu Nacional d’Andorra, Musée Départemental de la Résistance et la Déportation de Toulouse, Noemí Riudor, Annie Rieu-Mias, famille Ibern.

Remerciements: Joan Soldevila, Joaquim Baldrich, Joan Català, Julien Soldevila, famille Soldevila, famille Vidal, famille Rieu-Mias, famille Parramon, Annie Rieu-Mias, Guillaume Agulló (Musée Départemental de la Résistance et la Déportation de Toulouse), Emmanuel Debruyne (Centre d’Études et de Documentation Guerre et Sociétés de Brussel·les), Xavier Muntanyà, Jordi Abella, Ester Sánchez, Víctor Rey, Scott Goodall (Association Le Chemin de la Liberté), Marta Giráldez, Jean Feutray, Cristina Simó, Ramon Berga, Xavier Eritja, Lídia Cardona, Rosa Florensa, Anna Tarrado, Phelin Leahy, Llum Divina Ibern, famille Ibern, Rosa Manau i Parramon, famille Campmajó.